Le premier ministre doit s'excuser - FIPEQ

Le premier ministre doit s'excuser

< 14 février - Réaction de la CSQ au projet de loi sur les maternelles 4 ans
15 February 2019 05:32 Il y a : 39 days
Catégorie : Nouvelles

Le premier ministre doit s'excuser

La présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ), Valérie Grenon, est profondément choquée par les propos méprisants tenus ce matin par François Legault à l’égard de milliers d’éducatrices travaillant dans les CPE et les milieux familiaux publics et exige en leur nom des excuses publiques du premier ministre.


« Les familles québécoises bénéficient de services éducatifs à la petite enfance qui font la fierté du Québec et dont la qualité est reconnue à travers le monde. Aujourd’hui, pour justifier son projet d’étendre à la grandeur du Québec les maternelles 4 ans, le premier ministre a tenté d’abaisser les intervenantes qui œuvrent auprès des enfants en mettant en doute leurs compétences. C’est inadmissible, méprisant et indigne des fonctions qu’il occupe », dénonce Valérie Grenon.

La présidente de la FIPEQ-CSQ ajoute que les propos tenus par François Legault sont inacceptables et elle exige qu’il les retire et s’excuse auprès des milliers d’intervenantes en petite enfance du Québec.

Voici les propos dénoncés par Mme Grenon: 

«M. le Président, on va mettre en place un dossier pour chaque enfant, ce qui aurait dû exister depuis longtemps. Ce dossier-là va pouvoir être transféré d'une garderie à la maternelle quatre ans. Mais c'est important, M. le Président, pour chaque enfant, puis il y en a 27 % qui ont des difficultés, d'offrir ce qu'il y a de mieux puis d'offrir le choix aux parents. C'est quoi, le problème de dire aux parents : Vous avez le choix entre une garderie avec deux tiers d'employés qui sont des techniciens de garde, ou une maternelle quatre ans, des enseignants avec toute l'équipe de spécialistes de l'école primaire? Pourquoi le Parti québécois refuse-t-il d'offrir ce qu'il y a de mieux à nos enfants? Ça devrait être notre devoir.»


Témoignages

La FIPEQ a contribué à ma conciliation travail/famille. J'ai pu conserver une sécurité d'emploi pendant mes congés de maternité pour mon retour au travail. J'ai plus de vacances, ce qui me permet de passer du temps en famille, et j'ai aussi des congés qui me permettent de m'occuper de mes enfants lorsque ceux-ci en ont besoins.

Geneviève Héroux
CPE la ribambelle à Rouyn-Noranda

Voir tous les témoignages

Facebook
Twitter
Youtube
Instagram

Suivez-nous : 

CSQ Le Magazine